Réduire les disputes entre frères et soeurs

Prenez rendez-vous en ligne ou par téléphone au 06.50.55.57.57 - Réponse sous 48h !

Réduire les disputes entre frères et soeurs

#Techniques parentalité , #vie de famille , #vie de parent

Les rivalités entre frères et soeurs sont naturelles, puisque les enfants doivent partager le temps et l'attention de leurs parents ainsi que leurs jouets et leurs espaces de jeux. Même s'il faut être prêt à accepter une part de jalousie, lorsque les chamailleries sont quasi-permanentes, la vie de famille devient vite insupportable pour les parents. Voici donc quelques techniques pour vous aider à avoir moins de rivalités entre frères est soeurs et un temps plus serein avec vos enfants. 


La situation

Vos enfants s’envoient des noms d’oiseaux, ils se tapent pour des broutilles ? Le petit a pris la voiture de son frère pour jouer avec et le grand est arrivé en le bousculant violemment ? A table, votre ainé rabaisse sans arrêt sa petite sœur lorsqu’elle parle ?


Le réflexe des parents 

Vous avez peur qu’ils se fassent mal ou que votre enfant perde confiance en lui à force d’être critiqué ? Sans doute êtes-vous tentés d’intervenir pour calmer la situation ou séparer les enfants.


Mon conseil

STOP !

Tant que l’un ne prend pas le vase de Chine pour le mettre sur la tête de l’autre, n’intervenez pas. Voici pourquoi.


Lorsqu’un parent prend le parti de l’un des enfants (en général celui que le parent sent le plus vulnérable), l’autre enfant peut alors être mécontent de la solution imposée par le parent (telle que : se séparer, rendre l’objet de la dispute, etc. ) et de fait, en vouloir encore plus à son frère ou sa sœur. Et celui qui a eu gain de cause, en revanche, apprendra ce qu’il doit faire quand il veut attirer des ennuis à son frère ou sa sœur. Certains enfants sont même prêts à provoquer subtilement l’autre pour se faire taper, sachant que le parent va intervenir et gronder ou punir l’autre enfant.


Intervenir ajoute donc le plus souvent de l’huile sur le feu et n’aide pas les enfants à trouver par eux-mêmes des solutions à leurs désaccords. Le mieux est de ne pas intervenir. Si vous vous y tenez, vous verrez que les disputes commenceront déjà à diminuer.


Les techniques clés

Pour réduire encore plus la fréquence et l’intensité des disputes, vous pouvez aussi utiliser la discussion préparatoire. Afin de préparer chacun de vos enfants, vous leur poserez un certain nombre de questions pour qu’ils se projettent dans les situations tendues et agissent différemment.


Voici quelques exemples de questions :

  • Que feras-tu quand ton frère voudra jouer avec toi si tu n’en as pas envie ?
  • Comment peux-tu dire à ta sœur que tu n’es pas d’accord avec elle sans lui faire de la peine ?
  • Que dois-tu faire avant de prendre un jouet qui appartient à ton frère ? Que feras-tu s’il n’est pas d’accord pour que tu le prennes ?


Pensez aussi toujours aux compliments descriptifs dans les moments calmes où frères et sœurs cohabitent en paix !


  • « Tu as joué avec ta sœur pendant un heure cet après-midi sans te disputer avec elle. »
  • « J’ai entendu que vous vous êtes chamaillé puis vous avez discuté et continué à jouer. Vous avez trouvé une solution tous seuls pour vous entendre, vous avez fait preuve de maturité. »
  • « Ton frère a dit qu’il voulait jouer avec toi, puis il a changé d’avis. Tu es allé jouer de ton côté sans te plaindre alors que j’ai vu que tu étais très déçu. »  


A vous de jouer ! 

A la prochaine dispute, n’hésitez pas à tester cette technique et partager vos retours !


Vous souhaitez en savoir plus ? Etre accompagné ?