La classe à la maison : conseils pour parents confinés

La classe à la maison : conseils pour parents confinés

#Techniques parentalité , #Adolescence , #Compliment descriptif

Vous avez sans doute déjà fait preuve d’imagination et de flexibilité pour vous adapter au confinement. Dans cet article, je vous propose des pistes pratiques pour vous aider à aller plus loin et mieux gérer le travail scolaire de vos enfants pendant cette période. Quel temps faut-il passer quotidiennement au travail scolaire ? Comment s’organiser quand on télétravaille ? Comment faire travailler les plus jeunes sans se fâcher ? Pour les plus grands, comment garder un oeil attentif sur leur travail sans être sur leur dos ? Vous trouverez ici des conseils concrets pour vous faciliter la tâche au quotidien. 


Un rôle d’accompagnateur 


Vous ne pouvez pas vous substituer aux professeurs de vos enfants, vous n’en avez sans doute ni le temps ni la patience ! On savait que les enseignants avaient beaucoup de mérite, on réalise maintenant à quel point c’est vrai ;) 


Pensez à vous mettre dans un rôle d’accompagnant qui va aider l’enfant quand il faut mais sans être un professeur à part entière présent toute la journée. 

  • Restez aussi flexible que possible pour répondre aux questions de votre enfant quand elles arrivent, ainsi il ne restera bloqué. 
  • Si vous télétravaillez et avez des moments de conf call où vous ne pouvez vraiment pas être interrompu, mettez un papier sur la porte ou sur votre bureau avec un mot “Ne pas déranger” ou avec un feu rouge. Dès que vous êtes disponible, mettez-le sur le feu vert ou “Entrez”. 

Vous pouvez aussi faire des pauses régulières dans votre travail pour aller voir l’enfant, répondre à ses éventuelles interrogations et vérifier ce qu’il fait. Ainsi, votre enfant aura confiance dans le fait que vous allez le voir et il patientera plus facilement. 

Développer autant que possible l’autonomie des enfants


Pour certains enfants, prendre en compte les consignes des enseignants est assez facile. A partir des instructions et documents transmis par l’école, ils arrivent à faire le travail demandé. Pour d’autres, un accompagnement plus poussé est nécessaire. Dans tous les cas, voici quelques conseils qui s’appuient sur l’approche Calmer Parenting (détaillée dans mon livre T’as fait tes devoirs chéri ?, Editions First, 2019)

  • Posez-vous quelques minutes chaque matin pour leur transmettre les instructions de la journée s’ils n’y ont pas accès eux-mêmes, ou pour les plus grands, pour vérifier qu’ils ont effectivement regardé ce qu’ils avaient à faire. 
  • Voyez avec votre enfant ce qu’il peut faire seul / ce qui nécessite votre présence (lecture, dictée, interroger sur les tables de multiplication, sur une leçon,...)
  • Laissez votre enfant travailler seul, tout en restant autant que possible disponible pour ses questions.
  • Gardez un peu de temps (15 à 30 minutes à un moment communiqué à l'avance à votre enfant) dans l’après midi pour revoir son travail avec lui. Demandez-lui ce qu’il pense avoir réussi et ce qu’il pourrait améliorer. Vous aussi trouvez ce qu’il a fait de bien, même si c’est peu au début. Utilisez la technique du Compliment Descriptif. Par exemple, dans une dictée, même s’il y a encore beaucoup de fautes d’orthographe que vous ferez corriger après, vous pouvez dire : “Toutes tes phrases commencent par une majuscule et se termine par un point. Tu as fait attention à la ponctuation". Puis demandez à l’enfant de modifier ce qui doit l’être (tout ou partie en fonction du temps que vous avez).

Donnez-vous comme principe de limiter le temps passé aux devoirs et rester dans le compliment et l'empathie plutôt que de chercher à tout couvrir et paraître impatient ou contrarié par ce que votre enfant a fait. Tout le monde s'y remettra plus facilement le lendemain. 

Posez un cadre “facilitant” 


Les enfants travaillent plus facilement s’il y a un cadre, comme pour l’école : lever le matin, petit déjeuner, travail scolaire... Je vous conseille de leur laisser des pauses régulières (en fonction de l'âge une ou deux dans la matinée) et de les laisser faire une activité de leur choix en fin de matinée. Les plus grands doivent aussi travailler en début d’après midi. Si possible, laissez la fin d'après midi libre (après le goûter). Les ados peuvent avoir un autre rythme mais il est préférable même pour eux de travailler avant de se tourner vers d’autres activités ludiques ou virtuelles. Prévoyez le planning quelques jours avant de le mettre en oeuvre, et partagez le avec vos enfants, cela les aidera à s’y préparer (mentalement!). Vous pouvez notamment utiliser la technique de la Discussion Préparatoire


Gérer les écrans et l’activité physique


Faites faire un peu d'activité physique dans la journée et avant de donner les écrans aux enfants. Les écrans peuvent être une récompense d’une journée qui s’est passée selon le planning initial. Par exemple, vous pouvez donner 30 minutes quoi qu’il arrive, puis ajouter 15min si les devoirs ont été faits à votre satisfaction et encore 15 minutes si votre enfant a rangé sa chambre / respecter le silence quand vous travailliez, fait le petit programme de gym prévu,... En fonction de vos priorités. Vous pouvez adapter ces temps à l’âge de l’enfant et à ce qui est important pour vous. Je vous déconseille de ne pas dépasser ½ heure par jour pour les enfants jusqu’à 8 ans et 1 h par jour au delà (cf. mon livre Débranchez vos enfants !, Editions First, 2017).


Ces techniques vous aideront au quotidien. Vous pouvez les partager avec votre conjoint(e) pour être en phase sur ce que vous attendez des enfants. 


Si vous voulez aller plus loin, contactez-nous !